Comment bien choisir son millésime

par Didier

Aujourd’hui, un verre de vin se savoure à table, accompagné d’un bon plat ou durant une séance de dégustation. Une bouteille est jugée selon le plaisir ressenti par les amateurs de vin après l’avoir bu. Mais lorsqu’il faut la choisir avant de la savourer, la décision devient difficile. Voici quelques astuces pour éviter de faire des erreurs.

Astuces pratiques pour ne pas se tromper

Choisir un vin s’avère souvent une tâche difficile, mais essentielle. Le choix de la bonne bouteille dépend du besoin de chacun en vin. Dans cette perspective, le contenant est le premier paramètre à considérer. Concrètement, il est préférable d’opter pour un bon vin contenu dans une bouteille en verre que celle en plastique. L’appellation d’origine est un autre critère de choix essentiel. Elle représente la région de production du vin, qui répond à un cahier des charges spécifique. Il existe aussi des forums de discussion (Internet) afin d’aider un amateur de vin à trouver la bouteille idéale. On peut y retrouver d’autres passionnés. Pour faire simple, on peut partir à la découverte des prestigieux vins des Hospices de Beaune.

Le choix du vin s’effectue également selon le millésime. Ce dernier indique l’année de naissance d’un vin ou son année de production. Étant donné que chaque année est différente, c’est une indication essentielle. En clair, le millésime permet de déterminer la qualité du vin. On sélectionne aussi sa bouteille selon les informations mentionnées sur l’étiquette. Il s’agit notamment de la classification du vin et de la teneur en alcool. D’autre part, lors d’un apéritif ou d’un repas, il est important de bien choisir ses bouteilles. Par exemple, un millésime vin Bourgogne apporte toute la fraîcheur nécessaire pour un apéritif réussi. Concernant le repas, le choix est tout aussi essentiel. Ainsi, on accompagne un délicieux poisson avec du vin blanc.

Recourir à un sommelier pour bien choisir

Hormis les critères précédemment cités, d’autres éléments sont à prendre en considération, comme la région de production ou le cépage. Mais la meilleure alternative s’offrant au novice est le sommelier. Ce professionnel est chargé de sélectionner les vins dans la cave d’un restaurant. C’est aussi lui qui les achète auprès des viticulteurs. Il est également appelé à élaborer une carte variée et originale pour accompagner le style de cuisine proposé au sein d’un établissement. En salle, il conseille également les clients sur les vins adaptés au menu proposé. Une excellente mémoire gustative et un odorat fin sont les principales qualités de cet expert.

D’ailleurs, afin d’en savoir davantage sur le vin, il est aujourd’hui possible de suivre une formation dans une école de sommellerie. Parmi les thèmes approfondis, les élèves apprennent à accorder les plats avec les vins ou à constituer des caves. Ici, la composition d’une cave à vins dépend des restaurants, des tendances et de la clientèle. Enfin, pour devenir un excellent sommelier, il faut s’inscrire à des stages de perfectionnement ou participer à des concours. Bref, le sommelier s’en remet à son palais, son « nez », et ses connaissances. Ces dernières sont accumulées au fil des dégustations. Hormis les vins, il est également appelé à sélectionner les liqueurs et les alcools.

Tu pourrais aussi aimer

Laissez un commentaire